Escape Game au lycée.
25 mars 2018, Dijon.

La clef du bonheur se trouve à l’Arcanium.

Dimanche 25 mars 2018. Auriez-vous été capable de reconnaître les élèves du peloton LS1 du Lycée Militaire d’Autun ce jour-là ? Sûrement, tant les sourires qu’ils affichaient étaient lumineux et contrastaient avec le temps grisonnant. Et si, en ce jour spécial, vous aviez été capable de lire leurs pensées. Si vous aviez eu la faculté étrange d’entendre leurs rêves et d’écouter leurs cœurs chantonner, vos oreilles auraient eues le délice de savourer une Ode à la Joie rebaptisée pour le coup, Ode à l’Escape Game.
Si à Auchan, le client est roi, à l’Arcanium, l’aventurier est souverain. La différence réside dans le fait qu’à l’Arcanium, ce sont des marchands de rêves qui vous accueillent. Vêtus de blouses blanches floquées au nom de l’entreprise, ils guident les lycéens à travers un dédale d’énigmes et de casse-têtes d’un autre monde. Il fallait décrypter des codes secrets, déchiffrer l’indéchiffrable, dénicher des clefs sur lesquelles même les plus habiles archéologues n’avaient jamais mis la main. Ainsi, il nous est permis de résumer cette journée par cette phrase du général de Gaulle : « Des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Des chercheurs qui trouvent, on en cherche. »
A midi, quand sonna l’heure de manger, les élèves se dirigèrent vers un restaurant japonais. A 14h00, quand sonna l’heure de retourner à l’Arcanium, les élèves roulèrent. Oui, ils avaient tellement mangé, ils avaient tellement bu… Ils étaient devenus des ogres, des géants, les dignes enfants de Pantagruel et de Gargantua.
Une après-midi de plaisir et d’amusement. Voilà ce que constituait notre escapade à l’Arcanium. Ce lieu d’ivresse et de magie qui aura permis à tout le peloton LS1 de se rassembler tous ensemble, autour d’un édifice de valeurs telles l’Amitié, l’Entraide et le Travail d’équipe.
« Finalement, je crois bien que le bonheur se trouve ici, dans l’Escape Game de Dijon, s’est alors écrié un lycéen sur le chemin du retour, Non, j’en suis sûr. C’est là, dans ce paradis pour les aventuriers que se cache la clef dorée qui ouvre les portes de la félicité. »

Farèyne YAKER. Terminale Littéraire.