Deux aspirants à la BPIA
12 au 18 février 2018

Durant la semaine du 12 au 18 février, nous avons eu l’occasion de découvrir le SEA (service des essences des armées) en passant quelques jours à la BPIA (base pétrolière interarmées) à Chalon-sur-Saône.
Nous avons commencé notre semaine par la visite du CSLSEA (centre de soutien logistique du service des essences des armées) à Montereau. Il s’agit d’un centre constitué d’un magasin central d’approvisionnement et d’ateliers d’entretien et de réparation des véhicules pétroliers. Après une présentation par le chef du centre, nous avons pu découvrir le magasin et avoir un aperçu des différentes pièces nécessaires au bon fonctionnement des véhicules et matériels pétroliers. Nous avons ensuite visité les ateliers d’entretien. Enfin, nous avons été marquées par la capacité d’innovation et d’adaptation dont dispose le CSLSEA. Ainsi, une équipe du CSLSEA a reçu le prix d’innovation du CEMA en novembre 2017 pour son projet de conteneur logistique interarmées pétrolier (CLIP). En regroupant dans un conteneur tous les éléments nécessaires, ce système permet d ’avitailler des aéronefs ou de ravitailler des véhicules terrestres en 10 minutes et avec 2 personnels, contre 45 minutes et 8 opérateurs avant. De plus, on nous a expliqué les problématiques rencontrées pour l’adaptation d’un accrocheur à l’avitaillement des hélicoptères Dauphin. Nous avons pu voir les solutions proposées ainsi que les tests effectués pour répondre au problème.
Les jours suivants, nous avons découvert les différentes compagnies de la BPIA. Nous avons été particulièrement intéressées par la compagnie école. En effet, tous les militaires du service des essences des armées, qu’ils soient engagés volontaires, sous-officiers ou officiers, suivent une formation au sein de cette compagnie. En particulier, une section d’engagés volontaires nous a présenté les différentes étapes de sa formation (formation militaire initiale, formation pétrolière, permis poids lourds et aptitude à transporter des matières dangereuses, formation militaire élémentaire). Nous avons également été impressionnées par la capacité opérationnelle de la BPIA. Ainsi, le but de la compagnie de soutien pétrolier est de pouvoir fournir en permanence des personnels qualifiés pour mener des missions telles que le transport de carburant, le contrôle de sa qualité et l’avitaillement des avions et hélicoptères. En moyenne, sur un effectif de 150 dans la compagnie, 30 à 60 sont en opérations extérieures. Enfin, nous avons pris conscience du problème d’effectifs de ce service. Ainsi, le manque de formateurs est un problème majeur pour la compagnie école, et il est souvent nécessaire d’annuler certaines missions pour pouvoir trouver un personnel que l’on peut projeter en opérations extérieures.
Enfin, nous avons eu la chance de nous joindre à la visite d’une délégation de l’Ecole de Guerre. Nous avons donc assisté à une présentation du colonel Boulling, chef de Corps de la BPIA, puis nous avons pu découvrir les différents matériels utilisés. Par exemple, nous avons découvert le CaRaPACE, le nouveau camion ravitailleur pétrolier de l’avant, à cabine blindée avec une tourelle de 12,7mm et une capacité de transport de 22m 3. De plus, nous avons pu visiter une cuve vide de 5000m3, habituellement utilisée pour le stockage de carburant. Enfin, cette journée a été l’occasion de discuter avec des officiers supérieurs de toutes les armées, ainsi qu’avec des commandants étrangers qui nous ont permis d’en apprendre plus sur l’armée allemande et libanaise.
Ainsi, cette semaine nous a permis de découvrir le SEA, service indispensable au bon fonctionnement des armées. Nous remercions le colonel Boulling (chef de corps de la BPIA) et le capitaine Baudoux (OSA) de nous avoir accueillies et fait découvrir les missions et la vie au sein de cette unité.

Asp CHAILLARD et CROUSLÉ