Le drapeau français : du sacré au profane.
Mars 2017

Ayant choisi de participer à la présentation de M. CROUTTE le 14 mars 2017, j’ai voulu en faire sortir la « substantifique moelle »…
Article 2 de la Constitution (extrait) : « L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge. »

Contrairement à ce que l’on pense généralement, les origines de notre drapeau tricolore remontent bien avant la Révolution Française. Ainsi, les symboliques associées à chacune de nos trois couleurs ont, elles aussi, beaucoup varié.
Le bleu était associé aux saints, en particulier à la Sainte Vierge, et à saint Martin, évangélisateur de la Gaule, envers lesquels les français avaient déjà une grande dévotion. Ainsi, les oriflammes bleues se rependirent dans l’armée française grâce aux rois capétiens afin de remplacer les chapes contenant les reliques, trop encombrantes. C’est également à cette époque que le bleu est introduit dans les armoiries royales.
Le blanc était un symbole de sainteté. C’est pourquoi on le retrouve tout d’abord sur les drapeaux des croisés. Il apparaît sur les drapeaux français par l’entremise de sainte Jeanne d’Arc, dont l’étendard était en grande majorité blanc, afin de montrer le soutien de Dieu envers les français, contre les anglais. Par la suite, il deviendra couleur de commandement : les officiers portaient des écharpes blanches, plus voyantes. Ensuite, le blanc devint la couleur de la monarchie française, grâce à Henri IV et son panache blanc.
Le rouge était directement associé à saint Denis, martyr et premier évêque de Paris. L’oriflamme de l’abbaye de saint Denis flottait juste à côté de la bannière de France. Cependant, le rouge sera ensuite longtemps abandonné par les français, qui l’utilisèrent tout de même durant les croisades.
De plus, on retrouve différentes associations de ces couleurs dans l’armée française avant 1789. On les retrouve sur de nombreux drapeaux et sur de nombreux uniformes.
Ainsi, ces trois couleurs avaient au départ une symbolique en grande majorité sacrée, mais également royale, les deux étant intimement liés avant la Révolution Française, et étaient beaucoup utilisées à des fins militaires.
La Révolution Française marqua une rupture : on passa du sacré au profane. Les trois couleurs furent reprises comme étant celle du roi (pour le blanc) et celle de Paris (pour le bleu et le rouge), éludant tous les antécédents religieux. Il devint alors le symbole de l’unité nationale.
Cependant, nos trois couleurs furent d’abord utilisées sur les cocardes. De plus, avant de s’imposer comme nous le connaissons, notre drapeau a connu de nombreuses variantes, les formes et l’ordre des couleurs variant énormément, notamment sous l’Empire.
Ce fut à partir de 1848 que notre drapeau ne fut plus modifié. Avec le temps, il reprit un certain caractère sacré. Ainsi, en février 2002, le délit d’outrage aux symboles nationaux est créé, visant à punir « les paroles, gestes, écrits ou images de nature à porter volontairement atteinte au respect dû aux symboles de la République que sont le drapeau et l’hymne national », et pouvant être puni de 8000 euros d’amende.
Un préparationnaire de CPGE