CPES Hawk découvrent la friche industrielle des Télots

Les CPES Hawk découvrent la friche industrielle des Télots

Autun est restée célèbre dans l’histoire de la géologie mondiale pour avoir fourni le stratotype à l’origine de la naissance d’un étage géologique : l’Autunien, qui appartient au Permien. Les exploitations minières successives qui ont été implantées dans le bassin d’Autun ont permis de préciser les caractéristiques du sous-sol et ont été à l’origine de la création du stratotype. Dans le même temps, les exploitants, conscients de l’intérêt des découvertes de fossiles réalisées au cours de l’avancée des travaux, ont favorisé la création de collections de réputations mondiales dont les échantillons les plus significatifs sont encore conservés dans les fonds du muséum d’histoire naturelle d’Autun ou exposés dans les vitrines de la galerie de Paléontologie du Muséum national d’histoire naturelle. Mais ces découvertes ne faisaient qu’accompagner la mise en valeur d’une richesse minérale originale dont l’exploitation est restée relativement confidentielle au cours du XIXe siècle, avant de perdre presque tout intérêt économique au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Il s’agit du schiste bitumineux. Si le charbon constitue une matière connue et abondamment utilisée au cours du XIXe siècle, il n’en est pas de même pour le schiste bitumineux. Il s’agit en fait d’une argilite calcaire contenant une importante quantité de débris végétaux et animaux dont le degré de maturation est insuffisant pour donner naturellement du pétrole mais qui peuvent fournir une matière identique, après distillation. C’est à travers la découverte de la friche industrielle de l’ancien site de Télots, où sont situés les plus importants vestiges de cette filière, que la promotion Hawk de la classe de CPES, accompagnée de l’ADC Ménissier, des Aspirants Loiseau et Moreau, et de M. Passaqui, a pu découvrir cette industrie techniquement passionnante, à défaut d’avoir été économiquement viable. Comme les autres années, cette visite hivernale a été marquée par des conditions météorologiques particulières, puisqu’une tempête de neige attendait le groupe au sommet d’un des deux terrils, vestiges de cette activité minière intense.

Rédacteur : M. Jean-Philippe Passaqui