Conférence du lieutenant « Bravo » La gestion de l’eau par les ONG, au Moyen-Orient

Conférence du lieutenant « Bravo »
La gestion de l’eau par les ONG, au Moyen-Orient

Le Lycée Militaire d’Autun, outre son cycle de conférences dédié aux commémorations de la Grande guerre, propose chaque année à ses élèves un autre thème, en rapport avec les programmes d’Histoire-Géographie du Lycée. Cette année, il est consacré à la découverte des ONG, organisations non gouvernementales, de plus en plus présentes pour suppléer les carences des États et des institutions internationales. Cette thématique a été inaugurée le 9 décembre, avec la présence du Lieutenant « Bravo », jeune ancienne élève dont certains lycéens issus du Collège Changarnier pouvaient se souvenir.
Elle est venue présenter les conclusions de son mémoire de master soutenu quelques mois plus tôt, à la fin de sa scolarité à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr Coëtquidan. Le lieutenant « Bravo » est actuellement en école d’application, celle de Transmissions, à Rennes. Elle a passé trois années à Autun, de 2009 à 2012. Il est inédit qu’une ancienne élève revienne aussi vite parmi nous pour proposer une conférence. Novice face à cet exercice, le Lieutenant Bravo a fait preuve d’un enthousiasme communicatif et de réelles qualités pédagogiques, d’abord face à la promotion « Hawk » de la Classe Préparatoire à l’Enseignement Supérieur (CPES), dont elle est issue, puis devant l’amphithéâtre réunissant cadres militaires, professeurs et élèves du Lycée comme des Classes prépas. Elle notamment insisté sur l’importance particulière prise par la vallée du Jourdain et les tensions qui en découlent, au sein d’une région en pleine progression démographique, où les besoins connaissent une croissance soutenue et où, à côté de la sécurité quantitative des approvisionnements hydrauliques, s’ajoute la question de leur qualité, de leur traitement. C’est le fameux stress hydrique. Elle a notamment mis en avant un aspect peu connu du sujet, celui des dangers du recours massif aux ONG pour régler les problèmes de la gestion de l’eau dans cette partie du monde et de l’incapacité de la gouvernance mondiale à répondre aux attentes des populations concernées.

Par M. Jean-philippe PASSAQUI