Les CPES : À la découverte d’une ville minière, La Machine

À la découverte d’une ville minière, La Machine, dans la Nièvre

La Classe Préparatoire à l’Enseignement Supérieur (CPES) du Lycée Militaire d’Autun présente la particularité d’être régulièrement confrontée au monde industriel, passé et présent. La promotion Hawk a poursuivi ce type de sorties avec la découverte du musée de la mine et du bourg de La Machine, dans la Nièvre. Le charbon y a été extrait jusqu’au milieu des années 1970. La classe s’est d’abord rendue sur le carreau du puits des Glénons, afin de se familiariser avec les équipements miniers, collectifs comme indidividuels. Les élèves sont allés au pied du chevalement, pour comprendre le fonctionnement de la cage d’extraction.
Ils ont ensuite pris le chemin des travaux souterrains (mine image) dans lesquels ils ont pu prendre contact avec les principaux équipements de la mine, pour abattre le charbon et se déplacer vers les chantiers. Les mesures de sécurité étaient présentes sous la forme des grisoumètres et des bacs capables de faire barrage aux coups de poussières. La visite de la mine image a ceci d’étonnant qu’elle nécessite de mettre un casque et de disposer d’un éclairage, car les galeries boisées sont basses et certaines pentes de plans inclinés raides.
Ce fut ensuite le temps de la découverte du musée, avec notamment sa maquette présentant l’évolution de la localisation des puits de mine au cours de l’histoire de l’exploitation ainsi que sa grande salle des plans.
Enfin, le bus a cheminé dans La Machine pour étudier les anciennes installations minières (puits Marguerite, théâtre d’une grande catastrophe minière en 1890, puits Henri-Paul, rappelant que la mine a été une exploitation des Schneider de 1869 à 1945 et puits des Zagots, avec, à ses pieds, une ancienne caserne ouvrière).

Jean-Philippe Passaqui