A la découverte de Tolix

Après la visite de deux des sites de production de DIM, la filière STMG, sous la conduite des Mmes Sliwak et Dewilde, a continué sa découverte du tissu industriel autunois. Cette fois, ce sont les Terminales qui ont eu la possibilité de visiter dans le détail l’organisation productive d’une des entreprises locales les plus connues : Tolix. L’implantation à Autun ne doit rien au hasard. À la veille de la Première Guerre mondiale, Xavier Pauchard a choisi la vieille cité éduenne pour adapter en France la technique de la galvanisation des tôles, car elle se trouve au centre d’un réseau électrique en cours de constitution. Les débuts sont modestes, mais pendant les années 1920, l’entreprise XPauchard est capable de répondre à une multitude de demandes, grâce à une production variée. Elle alimente les exploitations agricoles locales en équipements destinés à l’étuvage du foin. Elle profite de l’amélioration des conditions de confort pour se lancer dans la réalisation de baignoires et surtout dans un de ses produits phares, la machine à laver, sans moteur, dont la force est encore fournie par le bras, grâce à une manivelle. En 1927, l’entreprise dépose la marque Tolix.
Aujourd’hui, XPauchard et Tolix ont conservé des relations commerciales, mais appartiennent à des entreprises différentes. Tolix a connu une grave crise au début des années 2000. Elle a failli disparaître. En repartant sur des bases saines, elle a pu, en l’espace de dix ans, quadrupler ses effectifs et aménager un nouveau site de production dans une partie des locaux de l’ancienne fonderie. C’est cet ensemble que les élèves ont découvert. Dans des bâtiments spacieux, lumineux et avec une main-d’œuvre qualifiée, sortent des produits recherchés pour leur design, leurs coloris, leur histoire. C’est le témoignage d’un véritable savoir-faire et d’un savoir-vivre français souvent envié. D’ailleurs, une partie importante de la production est exportée vers les Etats-Unis. Les chaises Tolix se retrouvent partout, jusque dans la cuisine de la famille Underwood, protagoniste de la série House of Cards. Elles sont aussi présentes dans de nombreux salons et sur les plateaux de grandes émissions télévisées françaises, comme The Voice. C’est donc une visite enthousiasmante, aux antipodes du déclinisme ambiant à propos de la disparition de l’industrie française, à laquelle nos élèves ont eu le privilège de participer, dans un site qui conserve, on le comprend bien désormais, ses secrets de fabrication.