Visite de l’AIA de Clermont-Ferrand

  • Le Mardi 25 Février le CETAT a eu la chance de pouvoir visiter l’Atelier Industriel de l’Aéronautique (AIA) à Clermont-Ferrand. Cet établissement industriel assure l’entretien d’une partie de la flotte militaire aéronautique française.Nous avons commencé la visite du site par l’EC 665 Tigre qui est le dernier hélicoptère arrivé à l’AIA. Nous avons pu voir des actes de maintenances tels que la vérification complète des servocommandes des rotors principaux et arrières. Nous avons ensuite basculé dans les ateliers du SA 342 Gazelle où les machines sont entièrement mises à nu. On nous a présenté une machine qui avait un défaut de crique (fissure structurelle) sur l’un des cadres de sa structure. Dans ce même hangar, on nous a aussi présenté les caisses à outils de nouvelle génération. Nous sommes ensuite allés voir rapidement les C160 Transall et C130 Hercule qui sont tous les deux des avions de transports militaires. Sur le C160, nous avons pu admirer une réparation de l’aile gauche qui avait atteint un nombre d’heure assez conséquent. Puis vient le moment de visiter l’immense hangar de l’A400 M Atlas qui est aussi un avion de transport militaire de nouvelle génération. Sur cet avion, les mécaniciens faisaient la grande visite périodique des 2 ans. Nous avons eu la chance de voir de très près l’immensité des 4 hélices. Une pale d’hélice vaut la modique somme de 150 000 € !!! Nous avons ensuite vu les avions de chasse comme le mirage 2000 qui était là pour visite périodique des réacteurs, dans ce même hangar se trouvait aussi le Rafale qui était là pour chantier de RETROFIT (mise à niveau technologique). Une fois ce dernier hangar visité vient le moment d’aller manger et de quitter l’AIA les yeux plein d’étoiles.

Cette visite nous a vraiment beaucoup plus, cela a été vraiment enrichissant. 

Merci à l’AIA nous avoir accueilli avec autant de professionnalisme.

 Visite du 92ème Régiment d’Infanterie de Clermont-Ferrand

  • Tout juste passé la présentation générale du 92ème RI que nous voilà déjà en train de visiter la salle d’honneur de ce régiment. Un Lieutenant réserviste nous a présenté l’histoire du régiment, celle-ci est très dense en informations et il est assez difficile de tout retenir tellement il y a quantité d’informations. Cela nous a quand-même permis d’en connaître davantage sur la tradition militaire en général.

Plus tard, nous sommes allés voir plusieurs EVAT qui nous ont présenté de l’armement léger qu’ils utilisent sur les théâtres d’opération. C’était une présentation fort bien enrichissante en ce qui concerne notre culture militaire. De plus, nous avons pu échanger avec les différends EVAT à propos de la vie en OPEX et de la carrière militaire en général.

Nous avons ensuite visité la section SIC qui nous a été présentée par un Caporal-Chef. Nous avons compris l’intérêt de cette spécialité qui est d’assurer la communication entre les différents acteurs lors d’une opération sur zone de guerre. Nous sommes aussi rentrés dans le VBCI qui est spécialement équipé pour la communication et aussi pour la lutte NRBC (Nucléaire Bactériologique Chimique).

Enfin, nous avons eu la chance de faire une séance de SITAL. Il s’agit d’un simulateur de tir au FAMAS. Cette séance fût appréciable car nous avons pu ressentir artificiellement les sensations de tir au FAMAS pour la première fois.

Le parcours Bulldog de la Courtine

  • Après un petit trajet en bus le temps de traverser le camp, nous sommes arrivés sur place au fameux parcours bulldog. Nous avons reçu une présentation de celui-ci par le Brigadier-Chef. Une fois un échauffement bien complet ce sont les terminales qui se sont lancés en premier en section complète encouragés par les deux sections de première. C’est un parcours assez éprouvant physiquement. En effet, entre les échelles horizontales, les mini labyrinthes, les passages d’égouts, le passage dans l’eau fraîche tout y est pour prendre du plaisir… Toutes les sections n’ont pas ménagé leurs efforts pour finir premier du parcours, mais les terminales sont arrivés premier suivis des premières avioniques et des premières système.

L’eau et la boue étaient au rendez-vous et nous en avons bien profité. Une fois cette activité rustique terminées la douche et un bon repas bien chaud nous attendaient au retour sur le camp.